AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ils savent ce qu'ils font...

Aller en bas 
AuteurMessage
Natacha
Admin
avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 25/02/2009
Age : 36
Localisation : La Poterie (22)

MessageSujet: ils savent ce qu'ils font...   Ven 14 Aoû - 22:31

J'ai trouvé cet article ci-dessous sur le site infoaccouchement.org.

Je l'ai trouvé très pertinent, je le partage avec vous:
http://www.infosaccouchement.org/articles.php?lng=fr&pg=148

(attention, certaines choses ne sont pas faciles à lire...)

Quelques exemples de pratiques nocives et basées sur des croyances qui ont perduré des années et perdurent encore malheureusement pour certaines
(liste bien entendu malheureusement non exhaustive)

"Ils savent ce qu’ils font …"

… "Ils sont médecins, ils ont fait x années d’études pour faire ce qu’ils font" …
"Si c’était à risques, ils ne le feraient pas …"

C’est faux parfois.
...

Certes, la médecine n’avance qu’à coup d’erreurs et de "coups de chances", et il faut bien qu’il y aie des essais, des ratages, des tentatives et des études pour améliorer les choses.
Je ne parle pas de ça ici.

Je parle de pratiques infondées, basées sur des croyances et la facilitation de la vie du médecin ; je parle de gestes qui sont prouvés comme nocifs et non fondés sur les besoins du patient, mais qui ont perdurés (et perdurent encore pour certains) durant des décennies en causant parfois des ravages.


HIER …

- Mi et fin du 19ème siècle, il mourrait bien plus de femmes en hopitals que lors d’accouchements à domicile ; une maladie foudroyante et mortelle – la fièvre puerpérale – ravageait les maternités (pouvant toucher 50% des femmes voire plus) … Un médecin, le docteur Semmelweiss, avait trouvé l’origine du problème : c’étaient LES SOIGNANTS qui induisaient ces drames, tout simplement en ne se lavant pas les mains entre les patients, passant d’une dissection à une femme en travail (par exemple). Il mis ses découvertes en pratiques, et le taux de mortalité chuta alors dans des proportions incroyables … mais personne ne voulu le croire. C’était trop difficile à admettre, que ça soient les médecins qui causent ces ravages. C’était impossible, impensable !!! Semmelweiss le précurseur, Semmelweiss qui voulait sauver les femmes et arrêter les hécatombes dans les maternités, Semmelweiss fut traité comme un malade mental manipulateur et ignare.
Il mourut seul, pauvre et fou … alors que les femmes continuaient à tomber comme des mouches dans les maternités.
La médecine est sans pitié pour les précurseurs qui ne suivent pas les ornières tracées par les prédécesseurs …

---> Courant 20ième siècle, un médecin a provoqué par des recommandations qui se sont répandues comme une traînée de poudre une épidémie de morts subites du nourrissons ; se basant sur le fait que nombre de prématurés digéraient mieux sur le ventre, il en a tiré la conclusion stupide que ça devait être le cas aussi des bébés nés à terme. Or on ne peut comparer les réactions d’individus atteints de problèmes de santé avec celles d’individus sans ces problèmes de santé (autrement dit : ce qui convient aux prématurés, dans des conditions de surveillance intensive, ne convient pas forcément aux bébés nés à terme, dormant seuls dans leur chambre)
Il a émis ces recommandations sans qu’aucune étude médicale vienne étayer ses idées …
Conclusion : il y eu des pics jamais atteints de morts subites du nourrisson quand ses idées dangereuses se sont répandues., et que les pédiatres et médecins ont recommandé de façon intransigeante la position "sur le ventre" pour les nouveaux nés.
Quelques années plus tard, il fut fait brutalement volte face, quasiment du jour au lendemain … sans un mot pour les dizaines de bébés décédés GRACE aux idées dangereuses d’un médecin. La mort de nombreux bébés lui est directement imputable, mais il n’a jamais été inquiété …

---> Courant 20ème siècle, dès qu’on a commencé à opérer les bébés, une idée préconçue et éminemment dangereuse et nocive existait : les prématurés et les bébés ne ressentaient pas la douleur physique. Leurs cris et gesticulations désespérés, quand on leur faisait subir des gestes douloureux (y compris interventions chirurgicales sans anesthésie), n’étaient vus que comme des "actes réflexes" … ou parce que "on les embêtait en les attachant" : bras et jambes en croix à plat dos pour une intervention chirurgicale) cette idée a perduré jusque dans les années … 1990/95 … années où ont disparu les dernières tables chirurgicales pour tout petits bébés, tables en croix avec sangles pour attacher le bébé durant l’intervention. Pour éviter les cris et gesticulations, il leur était injecté du curare dans les muscles et cordes vocales.. Je laisse à tout un chacun le loisir d’imaginer cette horreur : attaché, lucide, conscient, ressentant tout, sans aucune notion du temps (les bébés n’ont aucune notion du temps), sans pouvoir crier ni se débattre, ressentir le scalpel trancher sa chair ... et cette pratique était faite non par des tortionnaires, mais par des médecins …
Quand on sait que ces touts petits ressentent la douleur physique de façon infiniment plus destructrice et globale que nous, on peut mesurer la portée de ces tortures faites en toute impunité par les blouses blanches. Il suffisait d’ouvrir son cœur, ses oreilles et ses yeux pour se rendre compte que les touts petits ressentaient la douleur … mais non … il a fallut des études médicales – oh combien atroces – pour le comprendre : prendre deux "cohortes" (déjà rien que le nom …) de bébé devant subir la même intervention, tirer au hasard les noms des bébés pour constituer deux groupes homogènes de bébés, opérer les deux groupes, l’un sous curare et anesthésie, l’autre juste sous curare … Et oh miracle : les bébés opérés sous anesthésie faisait beaucoup moins d’arrêts cardiaques, et se remettaient beaucoup plus vite que les malheureux bébés opérés sans anesthésie. Ils manifestaient aussi beaucoup moins de troubles psychologiques post opératoires. Et comme il fallait être sûrs … les études ont été reconduites x fois, pour des opérations différentes …
Il a fallu plusieurs décennies pour que cette pratique barbare cesse enfin.
Aujourd’hui, toute trace de cette pratique barbare a été effacée ou presque. Elle ne demeure que dans la mémoire de ceux qui l’ont faite, dans la mémoire de ceux qui l’ont douloureusement subie. Il en est question ponctuellement dans certains livres médicaux.
Il n’y a pas eu de "mea culpa" de la part du corps médical … des parents qui ont perdu leur bébé durant ces décennies noires ne savent pas que ce décès a été du, parfois, à une douleur inimaginable infligée par des chirurgiens qui ne voulaient écouter ni leurs oreilles ni leurs yeux et qui avaient perdu toute humanité.

---> Courant XXième siècle, quand l’épidémie de sida a commencé, une fable éminemment dangereuse a couru longtemps : le sang n’était pas vecteur du virus. Le doute s’est cependant installé, de plus en plus, mais ça n’a pas empêché les transfusions sanguines de sang contaminé de continuer, en toute impunité et en toute connaissance de cause, durant des mois voire pire. Des personnes affaiblies (accidents, maladies) ont reçu des produits sanguins contaminés pendant tout ce temps, créant une épidémie artificielle sans précédent, simplement parce qu’il fallait utiliser les produits sanguins stockés et ne pas les jeter – ce qui aurait causé une perte sèche …
Encore une fois, ceux qui devaient "soigner", qui "savaient" se sont conduits en dépit du bon sens et de l’humanité, en toute impunité.


AUJOURD’HUI …

---> Si la douleur des touts petits est admise et prise en charge dans les salles d’opérations, ce n’est pas encore le cas dans les urgences, dans les pédiatries et néonat trop souvent, où nombre de gestes douloureux sont encore pratiqués sans aucune prise en compte de la douleur induite – ponctions lombaires (parfois il est proposé un patch emla, en présentant ça comme un énorme progrès : c’est dérisoire – pour ne pas dire c’est foutre de la tête des parents et des bébés : la douleur que peut occasionner une ponction lombaire est beaucoup plus profonde, là où le patch n’anesthésie pas), sutures, cystographies, poses de catheter central, pose de perfusion (avec parfois 4, 5, 8 … essais dans les bras, sur les mains, les pieds, la tête …), drainage et soins d’abcès, de brûlures, et tant de gestes soins et examens plus ou moins douloureux faits sans aucune prise en charge de la douleur induite. Alors que c’est possible, et sans risques pour les petits malades / blessés, puisque des hopitaux exemplaires le pratiquent tous les jours. Le mythe "la myélinisation" des gaines nerveuses n’est pas terminée donc le bébé ne peut ressentir la douleur»est encore resservi aux parents, que le bb soit prématuré ou aie 4 mois, 8 mois, un an …

---> Dès le début du XXème siècle, une pratique s’est installée et répandue en cours d’accouchement, pratique censée apporter moult bénéfices à la mère et l’enfant … sauf que RIEN n’étayait cette croyance !!! Elle s’est répandue au point de toucher jusqu’à plus de 95% des femmes qui accouchaient de leur premier bébé. Quand des études ont commencé à être faites sur cette pratique, il s’est vite avéré que RIEN ne la justifiait : elle n’apportait aucun des bénéfices escomptés, sauf rares situations précises, et pouvait bien au contraire induire de nombreuses souffrances et complications inutiles et handicapantes. Cette pratique sévit encore dans nombre de maternités françaises, alors que toutes les études faites démontrent au mieux son inutilité au pire sa nocivité. C’est l’épisiotomie.
Cette pratique va souvent de pair avec d’autres pratiques, tout aussi injustifiées et à risques :
>>> coucher la femme durant le travail
>>> pratiquer l’expression abdominale

---> En obstétrique, les pratiques normales pour une grossesse et un accouchement sans pathologie sont aberrantes et contraires aux recommandations de l’EBM et de l’OMS ; la femme enceinte est prise en charge et traitée comme une malade irresponsable, qui ne sait pas ce qu’elle veut et n’a pas son mot à dire dans encore beaucoup trop de maternités françaises.
Pour qu’un accouchement sans pathologie pré existante se déroule au mieux, c’est comme pour tout acte physiologique du corps, manger, exécrer, dormir … on ne peut pas faire n’importe quoi en dépit du bon sens sans que ça n’aie de conséquences nocives sur la personne :
>>> intervenir sans nécessité médicale dans un processus qui se déroule bien : déclencher le travail sans nécessité médicale
>>> coucher à plat dos une femme qui accouche est aussi logique et sensé que vouloir manger la tête en bas
>>> la laisser crever de soif se justifie autant que laisser un marathonien ou un cycliste du tour de France sans eau ni ravitaillement en vitamines et sels minéraux
>>> imposer des pratiques qui décuplent la douleur (position couchée à plat dos, rupture artificielle de poche) pour ensuite proposer une technique (la péridurale) pour supprimer la douleur, technique qui coupe la femme de son ressenti et n’est pas sans conséquences, et y ajouter des hormones pour relancer le travail mis à mal par les actes précédents (sachant que ça peut se produire dans un ordre différent et tout aussi logique …) est incohérent et dangereux
>>> pratiquer une expression abdominale est un geste traumatique et à risques pour la femme et le bébé. Ce geste n’est que la conséquence de pratiques précédentes qui conduisent à une nécessité parfois de sortir vite le bébé (mais pas toujours : nombre d’expressions abdominales n’ont pas "d’excuses" médicales).C’est un geste proscrit par le Collège national des gynécologues obstétriciens français.
>>> mettre le périnée des femmes qui accouchent en danger (position couchée à plat dos, expression abdominale, poussées en expir bloqué) pour ensuite le couper pour éviter qu’il ne déchire est aussi cohérent que faire flamber délibérément sa maison pour ne pas qu’elle prenne feu spontanément … éventuellement …


Sources, articles, liens … (en cours)

* sur Semmelweiss :

* sur la mort subite du nourrisson, et le couchage sur le ventre :

* sur les pratiques obstétricales :
>>> fouiller ce site
>>> www.episiotomie.info
>>> Une mine d'informations :
http://wiki.naissance.asso.fr/index.php?pagename=Articles&PHPSESSID=6c8bddcf78132e2766f8dbe7fef628dc
>>> A guide to effective care in pregnancy and childbirth
http://www.childbirthconnection.org/article.asp?ClickedLink=194&ck=10218&area=2
La bible de l'obstétrique anglaise, en anglais malheureusement, gratuite. Il suffit de s'inscrire pour pouvoir accès à l'intégralité de l'ouvrage, écrit par des obstétriciens et régulièrement remis à jour.

* sur la douleurs des touts petits :
>>> www.algidoux.info
>>> Un livre médical, très dur :
"la douleur chez l’enfant"
Dr Daniel Annequin – Collection "La pédiatrie au quotidien" Masson
[/b]


Dernière édition par Natacha le Mar 18 Aoû - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bebekoala.forumactif.com
céline

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 31

MessageSujet: Re: ils savent ce qu'ils font...   Mar 18 Aoû - 2:39

c'est là que l'on remarque qu'il y a un gros problème d'objectivité dans notre société et que les médecins, blouse blanche, médias... on un trop grand "pouvoirs" aux yeux du publics et encores pire les "on dits" et préjugés. On le remarque trés facilement quand on allaite, materne ou si on parle tous simplement d'idées "hors normes" comme l'accouchement à domicile.
Maintenant, c'est des sites et des forums comme sa ou les manifestation comme la grande tété qui peuvent faire bouger les choses il suffit défois de pas grand chose surtout d'informer les gens. Il faut se soutenir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimilasouris



Messages : 16
Date d'inscription : 13/07/2009

MessageSujet: Re: ils savent ce qu'ils font...   Mar 18 Aoû - 16:56

c'est affreux!! Sad Mad
J'avais déjà entendu parler de cette histoire de bébé sous curare et j'avais oublié, comme quoi... et c'est vrai que les bébés subissent encore beaucoup de choses douloureuses sans rien pour calmer la douleur...et dès la naissane Sad

Je suis d'accord avec toi Céline, il faut se soutenir et faire circuler les informations, c'est important, et heureusement qu'il y a des forums et des asso qui en parle et défendent les citoyens et "consommateurs".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ils savent ce qu'ils font...   

Revenir en haut Aller en bas
 
ils savent ce qu'ils font...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EURYDICE Ҩ « Les génies savent que le génie c'est la ténacité, les crétins croient que c'est un don. »
» Expo "les Baumettes se font la Belle"
» Les films pour enfant qui ne font pas peur?
» Quand les médecins nous font des diagnostiques douteux!!!
» Ces destinations de rêves qui... justement ne vous font PAS rêver !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bébé Koala :: Grossesse et Naissance respectées-
Sauter vers: